Capture d’écran 2022-02-05 à 15.13.07.png

4.48 Psychose

Une création hybride mêlant danse, théâtre et créations sonores où se rencontrent une patiente, les mots d’un médecin, pensées et cris de Sarah Kane.

Jeu 17 mars 

20h | Petit Théâtre de la Bouloie

Atelier de pratique · Comprendre son intériorité  pour extérioriser, selon les mots de Sarah Kane

Pensez au Pass Festival, un ticket unique pour tous les spectacles et ateliers !

Notre projet prend racine dans l'oeuvre de la dramaturge Sarah Kane, “4.48 Psychose”, publiée post-mortem. Appréciant tout particulièrement cette pièce ainsi que l'auteure - ses oeuvres et sa conception du théâtre- nous avons souhaité l’adapter. Le défi était de tenir le public en haleine et ce, malgré des thèmes parfois très lourds. Pour ce faire, nous avons mêlé danse, théâtre et créations sonores afin d’ébaucher cette création hybride. “4.48 Psychose” est un monologue introspectif d’une jeune patiente psychotique qui se remémore son expérience médicale ainsi que ses souvenirs, son amour -en un mot sa vie-, avant l’heure fatidique de son suicide, qu’elle a catégoriquement planifié -4h48-. Nous avons choisi de mettre ce monologue en scène grâce à trois comédiennes (également danseuses) jouant la même personne -Sarah Kane-,sans jamais se jeter un regard . La répartition des scènes a été faite de manière à ce que les comédiennes partagent parfois certaines phrases, et n’en partagent parfois aucune, alternant entre les mots des médecins que la jeune patiente se remémore, et ses propres injonctions. Ainsi, nous souhaitions laisser planer le doute : troubles dissociatifs de l’identité ou simples échos ? Où se trouve sa propre identité ?

Texte 

4.48 Psychose de Sarah Kane

 

Mise en scène, scénographie et dramaturgie

Jocelin Massé

 

Avec 

Yasmine Kechhab - Danseuse, comédienne

Justine Stremler - Comédienne

Mila Tisserant - Comédienne, réalisatrice

Créations sonores et musique

Manon Clément

Voix

Lucie Rouxel 

Création son

Paul Bertrand 

Kaya Valentine

Lessieur Emma 

Costumes et scénographie

Rafa Brik

Le collectif 4.48 ( France, Strasbourg)

Étudiants et étudiantes à la fac (double cursus fac-conservatoire pour certains) réparti.es entre Strasbourg, Paris et Toulouse, nous nous sommes rencontrés à Strasbourg, alors que les lieux de culture commençaient à manifester pour leur réouverture, suite aux mesures sanitaires en vigueur. Plus particulièrement sur le parvis du TNS, lors d’une manifestation pour la réouverture des théâtres. Cette effusion artistique qui s’emparait des rues et des passants a nourri notre envie de créer à notre tour. Ces longues semaines où le théâtre descendait sur les boulevards nous ont permis de nous rencontrer autour de ce qui nous faisait vibrer : le théâtre. Nous décidâmes alors que puisque nous ne pouvions aller au théâtre, c’est le théâtre qui allait venir à nous. Aimant tout particulièrement les pièces de Sarah Kane, nous avons souhaité interpréter l’une d’elle. Nous recherchions une pièce qui résonnait en nous, qui retranscrivait nos craintes quant à l’avenir -avenir culturel, social, professionnel, sanitaire, tant individuel que collectif-, les craintes de toute une génération de jeunes, plongés dans un climat de haine et de craintes où les manifestations et les nouvelles mesures fleurissaient chaque jour. Nous nous sommes extirpés de cette impression d’être perdus grâce au théâtre. Nous avions l’impression de ne pas être écoutés, de ne pas être pris au sérieux. Alors nous avons décidé d’agir, de crier tout ça aux oreilles du monde. Et ce fut notre mode d’action.